Ward-Léonard


Pour faire varier la vitesse des moteurs à courant continu, il faut faire varier le courant traversant l'induit de ceux-ci. Cependant si on peut aisément faire varier la vitesse d'un train électrique en insérant une résistance dans le circuit d'alimentation du moteur, il n'était pas possible à l'époque de contrôler à l'aide de résistances les dizaines d'ampères nécessaire à l'alimentation des gros moteurs. C'est suite à ce problème qu'un nouveau couplage de moteur a été conçu par les ingénieurs Ward et Léonard. Le principe est tiré des propriétés des génératrices à courant continu. A vitesse constante, une génératrice à courant continu produit un courant proportionnel à l'intensité circulant dans ses inducteurs. Cependant, le gain obtenu est de l'ordre de 50. c'est à dire que pour 1 ampère circulant dans les inducteurs, un courant de 50 ampères est disponible à la sortie de l'induit. Le système Ward-Léonard est tiré de ce principe et composé d'un moteur à induction alternatif triphasé entraînant à vitesse constante une génératrice à courant continu. On appelle cet ensemble un "Groupe moto-génératrice" et celui-ci est lancé à vitesse nominale chaque fois qu'un déplacement de l'ascenseur est nécessaire. Le courant sortant de l'induit de la génératrice alimente un moteur à courant continu servant de moteur de traction. Un régulateur de courant continu de moyenne puissance composé de résistances réglables sert à faire varier la tension dans les inducteurs de la génératrice et par réaction, la vitesse du moteur de traction.


© Guilleaume Alain